Le rôle des nuages - Le monde.fr

Publié le par laurent cabrol

Ecologiquement incorrect Un Monde de SONS | 18/04/2008 Chaque jour, écoutez un son qui vaut le détour. “Et si la Terre s’en sortait toute seule ?” demande Laurent Cabrol dans un livre, pour lequel il fait sa tournée promo en ce moment. Sa théorie ? Les nuages pourraient nous sauver de la catastrophe écologique annoncée. Ecoutez une extrait de son passge sur Europe 1.

http://podcast.blog.lemonde.fr/2008/04/18/ecologiquement-incorrect/

Commenter cet article

Yves 28/04/2008 20:58

Mr Holydays,
 
Je trouve l’attitude de Mr Cabrol courageuse. Il est normal que je prenne parti pour lui en lisant des mots tels que « Mais de grâce, ne le faites pas auprès du grand public, qui n'est surtout pas capable de dire si telle ou telle description est physiquement compatible avec le monde dans lequel nous vivons ! A moins bien sûr que votre objectif soit avant tout de vendre du papier plutôt que d'informer le grand public... » qui ne sonnent vraiment pas comme une invitation au débat.
 
Je ne pense pas que le directeur du GIEC, qui compare les sceptiques de la théorie de l’effet de serre à Adolf Hitler, accueille avec enthousiasme une contradiction argumentée.
http://www.usatoday.com/weather/climate/2007-12-14-climate-change-skeptics_N.htm
 
Mr Holydays, réjouissons nous, cette théorie aura eu au moins un avantage : relancer l’intérêt pour l’étude du climat, un sujet d’étude passionnant, qui va nous révéler bien des surprises dans les années à venir.

HollyDays 27/04/2008 19:59







Monsieur Yves : reprendre les mots de votre
interlocuteur et les déformer à votre façon s’appelle manipuler le lecteur. Et posté
sur un forum ou sur un blog, ça s’appelle aussi un « flame » (comme
disent les anglophones) à mon égard. Voilà qui montre votre courtoisie et votre
désir de dialogue avec un contradicteur.
 
Vous essayez de démonter point par point les éléments de ma
réaction. Soit. Mais vos arguments ne sont guère convaincants.
 
Les calculs de Svante Arrhenius étaient faux ? Vous
parlez comme si ce scientifique avait travaillé tout seul dans son coin, et qu’il
avait tout inventé. Le problème, c’est que c’est loin d’être le cas. En
particulier, ce n’est pas lui qui a découvert le rôle prépondérant du CO2 et de
la vapeur d’eau dans l’effet de serre terrestre : ce sont notamment les
travaux de Claude Pouillet (1838) et John Tyndall (1860), qui l’ont montré,
bien avant lui, et de nombreux travaux l’ont confirmé ensuite.
 
La principale cause de l’effet de serre sur Vénus est l’acide
sulfurique et pas le CO2, dites-vous ? Vous confirmez donc bien que,
contrairement à ce que prétend Laurent Cabrol, une couverture nuageuse qui
procure un albédo très élevé n’empêche pas un effet de serre puissant, voire dantesque ?
C’est curieux : c’est pourtant sur ce point que Laurent Cabrol se fonde pour
justifier son doute sur l’origine anthropique du changement climatique.
 
Quant à votre reprise (et déformation) de mes mots sur les
journalistes qui ne peuvent pas contredire, et leur formation, vous tombez complètement
à plat : Laurent Cabrol se plaint de la même chose ; je propose juste
une piste d’explication. Quant à mes propres mots, il y a quelqu’un pour les
contredire : vous. Et je ne suis pas journaliste.
 
Le rapport du GIEC contient des courbes fausses, dites-vous ?
Pourquoi ne participez-vous pas à son amélioration ? Pourquoi les auteurs
des pages dont vous indiquez les liens n’y apportent pas leur pierre, au
lieu de publier sur un blog ou leur site Internet perso ? Les débats du GIEC sont
pourtant ouverts et transparents. Pourquoi n'essaient-ils pas de publier dans une revue à comité de lecture ? Auraient-ils peur de la contradiction solide
et argumentée ?
Le GIEC ne fait que reprendre les articles déjà publiés dans
les revues à comité de lecture (ce qui est facile à vérifier). Si ce rapport rassemble
de nombreuses informations fausses, les milliers d’articles qui sont publiés dans
ces revues sont-ils donc faux ? Sont-ce seulement ceux qui touchent de près ou
de loin à l’évolution du climat qui sont faux, ou tous les articles quel que
soit le domaine concerné ? (Diantre ! Il faudra que je me méfie de
mon médecin la prochaine fois que j’irai le voir, alors : l’essentiel de ses
connaissances a un jour été publié dans une revue à comité de lecture...)
 
Vous dites (mal) exprimer votre incompréhension (avec vos
propres mots, le message serait mieux passé) : il n’y aurait pas de
consensus chez les scientifiques quant à l'effet du CO2 sur le climat. Consensus
sur quoi ? Si je demande à 3 personnes de mesurer le temps que je mets
pour aller au travail, et que l’une me dit « 13 minutes 49 secondes »,
le lendemain, la seconde me dit « 16 minutes et 28 secondes » et le
surlendemain, la 3ème me dit « 15 minutes et 35 secondes »,
effectivement, personne ne sera d’accord sur mon temps de trajet. Pourtant, tout
le monde sera d’accord pour dire que mon temps de trajet est d’un quart d’heure.
 
Sur le réchauffement climatique, c’est vrai, il n’y a pas de
consensus sur son ampleur à l’échelle d’un siècle. Mais comment pourrait-il y
en avoir un ? Cette ampleur dépend largement de nos actions futures !
Mais ampleur et existence sont deux choses bien différentes. Et sur la réalité d’un effet de serre accru, suite aux importantes quantités
de gaz à effet de serre émis (principalement) ces 60 dernières années, le
consensus est réel (pour mémoire, « consensus » ne signifie pas totale
unanimité, et absolument personne pour dire le contraire ; il signifie « accord
d’une forte majorité », dixit le Robert).
 
Bref, face à ma soi-disant condescendance, votre réaction ne
vaut guère mieux (je vous cite verbatim : « si vous avez des contre-arguments
à présenter, vous êtes libre de le faire de chez vous » ; autrement dit,
je n’ai qu’à me taire). Contrairement à Laurent Cabrol, je n’ai pas de livre à
vendre. Je n’ai aucun intérêt personnel à réagir sur ce blog, dans un sens ou
dans l’autre. Et en particulier aucun intérêt pécuniaire (là encore, contrairement
à Laurent Cabrol). Et je ne vois pas pourquoi de nous deux, vous seriez le seul
à avoir le droit d’écrire ici.

Yves 25/04/2008 13:55

**********CORRECTIONS APPORTEES A MON MESSAGE PRECEDENT !******************************
 
En réaction au message n°1
 
Monsieur Holydays : apparemment, vos connaissances sont tirées de la lecture des rapports du GIEC. Si vous vous étiez, ne serait-ce qu'un minimum, intéressé sérieusement au sujet, vous sauriez que cela fait 108 ans qu'on a démontré que les calculs de Svante Arrhenius étaient faux. Son erreur provient de l'utilisation de spectres erronés à la suite d'une mauvaise calibration de la dispersion du prisme utilisé dans le spectromètre de Langley. L'utilisation de spectres plus récents permet de calculer qu'un doublement du CO2 (de 370 à 740 ppm) se traduirait par une augmentation de température de +0.22°C et non pas +5°C comme l'avait calculé Svante Arrhenius.
http://members.lycos.nl/ErrenWijlens/co2/arrhrev.htm
 
D'ailleurs, la planète qu'on a longtemps considérée comme la jumelle de la Terre, Vénus, est couverte de nuages composés à 75% d'acide sulfurique et 25% d'eau. La température moyenne de 464°C à sa surface ne peut pas être expliquée par un effet de serre dû au CO2. Les raies d'absorption de ce gaz à 2,7 et 4,3 µm autour du pic d'émission thermique à 3.9 µm sont trop fines pour rendre compte de l'absorption de 98.7 % (!!!) qu'implique l'expression (1 − a)S = 4εσT^4. Par contre, il est certain que les nuages d'acide sulfurique jouent un rôle majeur dans le climat de cette planète.
http://www.insu.cnrs.fr/f437pdf,atmosphere-venus.pdf
http://webbook.nist.gov/cgi/cbook.cgi?ID=C124389&Units=SI&Type=IR-SPEC&Index=1#IR-SPEC
http://www.spectralcalc.com/spectralcalc.php
http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_model
http://www.terrapub.co.jp/journals/EPS/pdf/5203/52030197.pdf
 Je n'ai pas lu le reste de vos interventions ; je ne fais que réagir à votre message sur le rôle des nuages. Mais si vous êtes capable de dire de telles énormités sur le sujet en quelques lignes, il est difficile de croire que vos interventions ne contiennent aucune autre énormité du même acabit. Et je ne peux que regretter que personne dans les medias ne soit en mesure de contredire les théories que vous citez (peut-être faudrait-il se poser la question de la formation des journalistes, en particulier du bagage scientifique que cette formation leur impose d'acquérir ?).En attendant, je ne peux que vous recommander de laisser tomber un temps le rapport de synthèse du GIEC (celui de 800 pages, et le résumé pour décideurs), qui, je le rappelle, ne fait que rassembler beaucoup de courbes en désaccord avec des mesures directes et de calculs non vérifiés par les faits : la courbe exponentielle des températures depuis l'an mil*, la courbe exponentielle des concentrations du CO2 mesuré dans l'air des bulles des glaces de l'Antarctique** et l'augmentation de température de +0,4°C entre 1990 et 2008 prévue dans le rapport 2007 du GIEC qui s'est traduite en réalité par une élévation de … +0,1°C (moyennes sur 1 an)***. Et si vous avez des contre-arguments à présenter, vous êtes libre de le faire de chez vous. Pour votre information, les plus grands climatologues ne sont pas d'accord avec vous.
http://www.pensee-unique.fr/paroles.htmlMais de grâce, ne le faites pas auprès du grand public, qui mérite mieux que votre attitude condescendante ! A moins bien sûr que votre objectif soit avant tout de nous assommer définitivement en nous assenant une énième annonce d'apocalypse...
 
Mr Holydays, j'ai volontairement conservé le texte de votre message pour vous dire toute mon incompréhension. Tout ce que dit Mr Cabrol est qu'il n'y pas de consensus chez les scientifiques quant à l'effet du CO2 sur le climat. Quel mal y-a-t'il à cela ?
 
* http://www.zetetique.ldh.org/rechauffement_climatique.html
  http://junkscience.com/MSU_Temps/Warming_Look.html#CET
  http://www.ncasi.org/publications/Detail.aspx?id=3025
 
 
** http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2_supp.htm
   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k34751c/f462.table
   http://www.21stcenturysciencetech.com/2006_articles/IceCoreSprg97.pdf
   http://aspofrance.viabloga.com/files/JL-FIG-climat-part2.pdf)
 
*** http://sciencepolicy.colorado.edu/prometheus/archives/climate_change/001319verification_of_ipcc.html
http://junkscience.com/MSU_Temps/Warming_Look.html#UAH%20MSU
 
 

Yves 25/04/2008 11:12

En réaction au message n°1
 
Monsieur Holydays : apparemment, vos connaissances sont tirées de la lecture des rapports du GIEC. Si vous vous étiez, ne serait-ce qu'un minimum, intéressé sérieusement au sujet, vous sauriez que cela fait 108 ans qu'on a démontré que les calculs de Svante Arrhenius étaient faux. Son erreur provient de l'utilisation de spectres erronés à la suite d'une mauvaise calibration de la dispersion du prisme utilisé dans le spectromètre de Langley. L'utilisation de spectres plus récents permet de calculer qu'un doublement du CO2 (de 370 à 740 ppm) se traduirait par une augmentation de température de +0.22°C et non pas +5°C comme l'avait calculé Svante Arrhenius.
http://members.lycos.nl/ErrenWijlens/co2/arrhrev.htm
 
D'ailleurs, la planète qu'on a longtemps considérée comme la jumelle de la Terre, Vénus, est couverte de nuages composés à 75% d'acide sulfurique et 25% d'eau. La température moyenne de 464°C à sa surface ne peut pas être expliquée par un effet de serre dû au CO2. Les raies d'absorption de ce gaz à 2,3 et 4,4 µm autour du pic d'émission thermique à 3.9 µm sont trop fines pour rendre compte de l'absorption de 98.7 % (!!!) qu'implique l'expression (1 − a)S = 4εσT^4. Par contre, il est certain que les nuages d'acide sulfurique jouent un rôle majeur dans le climat de cette planète.
http://www.insu.cnrs.fr/f437pdf,atmosphere-venus.pdf
http://webbook.nist.gov/cgi/cbook.cgi?ID=C124389&Units=SI&Type=IR-SPEC&Index=1#IR-SPEC
http://www.spectralcalc.com/spectralcalc.php
http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_model
http://www.terrapub.co.jp/journals/EPS/pdf/5203/52030197.pdf
 Je n'ai pas lu le reste de vos interventions ; je ne fais que réagir à votre message sur le rôle des nuages. Mais si vous êtes capable de dire de telles énormités sur le sujet en quelques lignes, il est difficile de croire que vos interventions ne contiennent aucune autre énormité du même acabit. Et je ne peux que regretter que personne dans les medias ne soit en mesure de contredire les théories que vous citez (peut-être faudrait-il se poser la question de la formation des journalistes, en particulier du bagage scientifique que cette formation leur impose d'acquérir ?).En attendant, je ne peux que vous recommander de laisser tomber un temps le rapport de synthèse du GIEC (celui de 800 pages, et le résumé pour décideurs), qui, je le rappelle, ne fait que rassembler beaucoup de courbes en désaccord avec des mesures directes et de calculs non vérifiés par les faits : la courbe exponentielle des températures depuis l'an mil*, la courbe exponentielle des concentrations du CO2 mesuré dans l'air des bulles des glaces de l'Antarctique** et l'augmentation de température de +0,4°C entre 1990 et 2008 prévue dans le rapport 2007 du GIEC qui s'est traduite en réalité par une élévation de … +0,1°C (moyennes sur 1 an)***. Et si vous avez des contre-arguments à présenter, vous êtes libre de le faire de chez vous. Pour votre information, les plus grands climatologues ne sont pas d'accord avec vous.
http://www.pensee-unique.fr/paroles.htmlMais de grâce, ne le faites pas auprès du grand public, qui mérite mieux que votre attitude condescendante ! A moins bien sûr que votre objectif soit avant tout de nous assommer définitivement en nous assenant une énième annonce d'apocalypse...
 
Mr Holydays, j'ai volontairement conservé le texte de votre message pour vous dire toute mon incompréhension. Tout ce que dit Mr Cabrol est qu'il n'y pas de consensus chez les scientifiques quant à l'effet du CO2 sur le climat. Quel mal y-a-t'il à cela ?
 
* http://www.zetetique.ldh.org/rechauffement_climatique.html
  http://junkscience.com/MSU_Temps/Warming_Look.html#CET
  http://www.ncasi.org/publications/Detail.aspx?id=3025
 
 
** http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2_supp.htm
   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k34751c/f462.table
   http://www.21stcenturysciencetech.com/2006_articles/IceCoreSprg97.pdf
   http://aspofrance.viabloga.com/files/JL-FIG-climat-part2.pdf)
 
*** http://sciencepolicy.colorado.edu/prometheus/archives/climate_change/001319verification_of_ipcc.html
http://junkscience.com/MSU_Temps/Warming_Look.html#UAH%20MSU

penhelig 23/04/2008 13:00

Bonjour Pour poursuivre dans votre sens, je vous invite à allez sur ce blog qui parle de l'impact des volcans sur le climat.En dehors de cela, je suis entierement d'accord avec vous, l'histoire de notre planete et, les variations climatiques importantes devraient nous permettre de penser que nous ne sommes responsable du réchauffement que pour une petite partie, pour le reste, ce sont les écologistes et les journalistes qui en sont responsables :-), plus serieusement le soleil, les mouvement de la terre autour de son axe et les volcans.Penhelighttp://www.geoforum.fr/index.php?s=64fdbd7f9633a3b17070a223046b4c74&showtopic=5587&pid=70294&st=0&#entry70294